Comment se souvenir de ses rêves ?

dream catcher, attrapeur de rêves, la plume

Il existe quelques méthodes simples qui permettent de se souvenir de ses rêves pour apprendre à mieux se connaître.

Les rêves ne sont jamais «n’importe quoi» contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes. Cette idée vient du fait que les rêves ne semblent pas construits et qu’ils peuvent parfois être surprenants. Or, c’est l’inconscient qui s’exprime à travers les rêves et cet inconscient ne parle que le langage métaphorique. Les rêves veulent donc toujours dire quelque chose mais le sens peut échapper au conscient. Analyser ou décrypter un rêve peut alors s’avérer intéressant.

Pourquoi se souvenir de ses rêves?

Sigmund Freud déclara «le rêve est la voie royale qui mène à l’inconscient». Le père de la psychanalyse avait bien compris le potentiel bénéfique du rêve dans une dynamique de guérison ou de connaissance de soi. En effet, rêver est une solution que le cerveau humain a trouvé pour résoudre les petits tracas quotidiens ou dialoguer avec l’inconscient. L’activité onirique a également des fonctions réparatrices, tant sur le plan physique que psychique. (Cf. Les fonctions du rêve).

Pour toute personne qui cherche à mieux se connaître, à comprendre ses mécanismes inconscients, ses désir profonds ou ses difficultés, les rêves prennent donc une grande importance. Ils peuvent contribuer à un travail thérapeutique ou permettent tout simplement d’assouvir la curiosité du rêveur.

Se programmer à se souvenir de ses rêves

Le cerveau est capable de se programmer pour effectuer certaines tâches de manière automatique. La programmation a pour but de laisser l’inconscient gérer de nombreuses activités, afin de ne pas avoir à penser trop de choses en même temps. La respiration, par exemple, n’est pas contrôlée par le corps mais par le cerveau. Heureusement que ce dernier est programmé pour activer le système respiratoire au complet, et ce, de façon inconsciente.

Il est alors possible de programmer le cerveau pour se souvenir de ses rêves. La plus grande difficulté réside dans le fait que chacun possède en lui une instance bien particulière: le Surmoi. Il s’agit d’une sorte de gendarme inconscient qui censure au conscient ce qui risque de lui nuire. C’est la voix du «père», au sens psychologique, qui dicte ce qui est bien ou mal. Or, les rêves sont le fruit d’une création libre de l’inconscient et certains détails peuvent choquer la morale, ou plus précisément, le Surmoi. Programmer le cerveau à se souvenir de ses rêves permet de baisser la vigilance du gendarme intérieur.

Une méthode

Une méthode pour se souvenir de ses rêves consiste à faire la prescription d’une tâche pour que le cerveau enregistre le fait qu’il doit redonner les rêves de la nuit. Par exemple, prendre un verre d’eau, en boire la moitié avant de se coucher, puis, le poser sur la table de nuit en se disant: «demain, au réveil je boirai l’autre moitié du verre et je me souviendrai de mes rêves». Il s’agit en fait d’associer une induction avec des gestes simples, qui agissent comme un ancrage, à la manière d’une odeur ou d’un son qui réveille un souvenir.

Chacun peut donc à sa guise réinventer ou adapter la méthode à la manière qui lui convient le mieux. Cependant, se souvenir systématiquement de ses rêves nécessite un entraînement. Il est peu probable que cette méthode soit efficace dès la première fois. En effet, le cerveau demande du temps avant d’enregistrer un changement de style de vie ou une programmation: parfois jusqu’à un mois. Cet exercice doit donc être répété plusieurs fois avant d’obtenir des résultats satisfaisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *